Master 2010 2011
Stages de la spécialité SAR: Arrangement automatique
Site de l'UPMC :
http://www-master.ufr-info-p6.jussieu.fr/2010/Arrangement-automatique

Mot-clé : Parcours ATIAM : Informatique musicale
Organisme :Centre d’Analyse et de Mathématiques Sociales
Responsable(s) : Marc Chemillier
Lieu :CAMS - EHESS en collaboration avec l'IRCAM, équipe Représentation musicale
Dates :à partir du 01/04/2011
Rémunération :oui

Description

L’« arrangement automatique » tire son origine de certaines fonctions disponibles dans les premiers claviers de synthétiseurs qui permettaient de générer un accompagnement automatiquement (rythme de percussion, ligne de basse et accords) en ne jouant que les touches des fondamentales de l’harmonie dans la partie grave de l’instrument (fonction qui prolongeait elle-même les boutons des accordéons permettant de jouer des triades). Par la suite, des logiciels grand public ont développé ce type de fonctionnalité, comme le célèbre Band-in-a-box, ou plus récemment Songsmith de Microsoft. Bien que leur fonctionnement ne soit pas rendu public du fait de leur intégration dans des technologies protégées, il existe une quantité de publications en informatique musicale qui abordent ce sujet.

Le but de ce stage est, dans un premier temps, de faire une étude comparative sur les modèles utilisés, d’une part en testant les logiciels disponibles (gratuits ou en version démo), d’autre part en effectuant une recherche bibliographique détaillée. Dans un deuxième temps, on réalisera un prototype dans la librairie OMax 2.0 de l’environnement Open Music, issue d’une ancienne version du logiciel d’improvisation OMax, qui permet d’expérimenter de nouvelles idées concernant l’improvisation en intégrant un cadre métrique donné (pulsation) et une structure harmonique sous-jacente (labels d’accords). On s’intéressera aux modèles permettant d’enrichir une improvisation calculée par le programme en lui ajoutant un arrangement.

Travail à réaliser :
- analyse des modèles existant pour l’arrangement automatique, en distinguant ceux qui calculent un arrangement en fonction d’une mélodie donnée, et ceux qui le font à partir d’autres contraintes, notamment en suivant une grille harmonique.
- réalisation d’un prototype d’arrangeur automatique pour des improvisations générées avec la librairie OMax 2.0 d’Open Music, en combinant des contraintes liées à la mélodie improvisée, et d’autres liées à la grille sous-jacente.

Documents : Tutorial sur la librairie OMax 2.0 d’Open Music avec exemples musicaux : http://ehess.modelisationsavoirs.fr...


Bibliographie :

Daniel Martín, Automatic accompaniment for improvised music, Master thesis, Universitat Pompeu Fabra, Barcelona, 2009.

logo-spip Pour l'Université Pierre et Marie Curie
Par DidacSPIP
Valid XHTML 1.0!
Calculé le 31 janvier 2011 à 17h15min