La logique de la longue ligne Vanuatu

Marc Chemillier
chemilli@ehess.fr

Conférence au Musée des Arts d'Afrique et d'Océanie
30 octobre 1997


Cette conférence est reprise dans mon livre
Les Mathématiques naturelles, chapitre 2
(Paris, Odile Jacob, 2007).

Merci à Annick pour la réalisation multimédia.

  • L'art de l'éphémère

    tortue

    Cette conférence-concert a pour sujet les dessins sur le sable du Vanuatu, comme celui que vous voyez représenté sur la figure ci-dessus. Ces dessins sur le sable constituent une très riche tradition de l'archipel du Vanutu. Ainsi la présentation de ce soir complète l'exposition qui a lieu actuellement au Musée des Arts d'Afrique et d'Océanie consacrée au Vanuatu (2 octobre 1997 - 2 février 1998), car ces dessins sur le sable ne sont pas présents dans l'exposition, pour des raisons pratiques évidentes. Vous voyez que ces dessins sont tracés sous forme de sillons sur le sable, et c'était évidemment difficile de les exposer. D'une certaine manière, notre intervention de ce soir apporte un complément à ce qui est présenté dans l'exposition.

    Notons toutefois que le catalogue de l'exposition consacre un article aux dessins sur le sable. C'est d'ailleurs de cet article qu'est tirée la photo ci-dessus, ainsi que les principales photos que je montrerai au cours de mon exposé. Pendant que je parle de mes sources, je signale un petit livre entièrement consacré aux dessins sur le sable du Vanuatu, écrit par Jean-Pierre Cabane, que l'on trouve à la librairie du Musée (Ululan, les sables de la mémoire, éditions Grain de sable). Toutes les photos que je présenterai sont extraites soit du catalogue, soit de ce petit livre.

    Du point de vue géographique, les dessins sur le sable du Vanuatu se trouvent principalement dans la partie nord de l'archipel. Pour situer en quelques mots l'archipel du Vanutu, c'est un ensemble qui comporte environ quatre-vingts îles, qui se trouve dans le Pacifique sud, et qui est situé à quelques centaines de kilomètres, environ deux-cent, au nord-est de la Nouvelle-Calédonie. Cet archipel est indépendant depuis 1980. Avant, c'était les Nouvelles-Hébrides, qui sont devenues, depuis 1980, "République du Vanuatu". L'archipel a une forme un peu particulière qui rappelle un "Y", avec trois branches, un "Y" un peu allongé. La tradition des dessins sur le sable dont on va parler ce soir est surtout présente dans les deux branches du "Y", c'est-à-dire vers le nord. Les principales îles sont celle de Malakula, qui se trouve dans la branche gauche du "Y" vers le croisement, et puis l'île d'Ambrym qui se trouve dans la branche de droite, ainsi que les îles Banks qui se trouvent tout au nord de l'archipel.

    Le dessin montré plus haut représente une tortue de mer. C'est l'un des plus connus parmi les dessins sur le sable du Vanutu. Et c'est aussi le titre de la pièce de Tom Johnson qu'on a entendue en prélude à cette conférence, composée à partir de ce dessin. On y reviendra tout à l'heure quand Daniel Kientzy rejouera la pièce (CD Kientzy plays Johnson, Pogus 21033).

    gedeon

    Voilà quelqu'un en train d'exécuter un dessin sur le sable. Il s'agit de Jacques Gédéon, originaire de l'île de Paama, au sud d'Ambrym. On voit que les dessins sur le sable sont une tradition qui est encore largement pratiquée. Contrairement à ce qu'on peut déplorer dans beaucoup de traditions artistiques à travers le monde, celle-ci ne semble pas avoir trop souffert des contacts avec le monde occidental.

    On peut observer la technique sur cette image. On voit que les dessins sont faits sur une zone de sable qui a été applanie, et on trace le dessin avec l'index, tout simplement, en creusant un sillon sur la surface de sable. On peut noter, bien que ça ne se voit pas tout-à-fait bien sur ce dessin, on le voit mieux sur celui ci-dessous, qu'avant d'effectuer le tracé proprement dit de la figure, on commence par tracer une armature, qui est constituée en général, le plus souvent, de lignes verticales et horizontales, qui forment une espèce de grille. C'est autour de cette grille qu'on trace le dessin en enroulant en quelque sorte le sillon autour de l'armature.

    mort-1

    Voilà un autre exemple de dessin. Celui-là vient du petit livre de Jean-Pierre Cabane. Là, on voit bien l'armature et le dessin. L'armature, ce sont les lignes horizontale et verticales autour desquelles vient s'enrouler le dessin.

    Les thèmes de ces dessins peuvent être très divers. Il peut s'agir de messages. Par exemple, vous allez chez quelqu'un, il s'est absenté, vous voulez lui faire savoir que quelqu'un est passé, vous faites un message, vous dessinez quelque chose sur le sol qui veut dire "je suis venu te voir". A son retour, la personne saura qu'on lui a rendu visite pendant son absence.

    Donc des messages. Vous avez également des représentations d'objets ou d'animaux. On a vu l'exemple de la tortue tout à l'heure, qui est un dessin assez complexe. Ces animaux ou ces objets pouvant avoir ou non une fonction rituelle.

    Et puis vous avez aussi des thèmes liés au monde du sacré. C'est le cas du dessin ci-dessus. Il fait référence au monde des morts. Dans la mythologie du sud-ouest de l'île de Malakula, puisqu'en l'occurrence le dessin provient de cette île, dans cette région, d'après la mythologie, un mort après son décès, cherche à gagner le pays des morts, son esprit plus exactement. L'entrée du pays des morts est matérialisée sous la forme d'un rocher dans la mer, et cette entrée du pays des morts est gardée par un esprit féminin. Celui-ci impose à l'esprit du mort une épreuve de passage, qui consiste à tracer un dessin sur le sable. Plus précisément, la gardienne trace sur le sol le dessin que vous avez plus haut, et l'épreuve consiste à compléter le dessin. Si l'esprit du mort parvient à compléter le dessin correctement, il peut gagner le territoire des morts, c'est-à-dire le pays des ancêtres, rejoindre ses ancêtres. S'il échoue, il est dévoré par la gardienne, et il est condamné à errer éternellement. C'est un mythe qu'on retrouve sous beaucoup de formes diverses dans la plupart des îles de la région, avec à chaque fois un dessins sur le sable, ce qui montre l'importance des dessins sur le sable dans la société.

    mort animé

    Voilà ce que doit réaliser l'esprit du défunt. J'ai repris sous une forme schématique le tracé que lui propose la gardienne. Et le defunt doit faire ce qu'indique l'animation ci-dessus. S'il a réussi à faire ça, voilà le dessin sur le sable obtenu :

    mort-2

    S'il parvient à faire ce tracé, il peut gagner le pays des ancêtres. La plupart du temps, les dessins sur le sable sont associés à des récits, et on peut imaginer qu'ils ont un fonction de mémorisation. C'est-à-dire qu'on retiendra d'autant mieux le récit qu'il sera associé à un dessin sur le sable, qu'on aura appris à tracer.

    roussettes.jpg

    Un autre exemple de dessin. Vous avez vu que les dessins précédents sont tous d'un style assez voisin du point de vue purement géométrique, c'est-à-dire un enchevêtrement de courbes et de droites. En fait, vous avez plusieurs types de dessins. Voilà un exemple assez différent, puisque là, c'est une courbe simple sans point d'intersection. Il n'y a pas de croisements. C'est un dessin qui représente quatre roussettes mangeant un fruit de l'arbre à pain. Les roussettes, ce sont des grandes chauves-souris qu'on trouve là-bas. Et vous avez une représentation stylisée de ces quatre animaux mangeant le fruit . Il existe plusieurs dessins de ce type-là, c'est-à-dire avec des courbes sans point d'intersection, et on en trouve à l'exposition, dans une salle consacrée à des coiffures de l'île de Malakula. Ces coiffures sont ornées de dessins qui ressemblent à celui-ci, en plus compliqué, c'est-à-dire avec plus de méandres, mais avec le même principe d'une courbe simple qui s'enroule autour de quelques points comme ceux qui matérialisent ici les yeux des roussettes.


    L'art de l'éphémère  /  La tortue

    Graphes eulériens  /  Le monde des esprits  /  Du Vanuatu à l'Angola